Commémoration du 8 mai : La Croix-Rouge Malienne célèbre la journée du 8 Mai, « inarrêtable »

 

La Croix-Rouge malienne a commémoré le 8 mai 2021, la journée internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en hommage à son fondateur Henry Dunant. L’évènement a été marqué par une conférence de presse tenue au siège de la société nationale à Bamako.

« Ensemble nous sommes inarrêtables ». C’est sous ce thème qu’a été célébrée cette année la journée commémorative pour s’assurer que la Croix-Rouge répondra « toujours à l’appel à l’aide de chacun avec détermination et confiance ».

Animée par la vice-présidente de la Croix-Rouge malienne, Mme Assitan Coulibaly, qui avait à ses côtés le Secrétaire Général, M. Nouhoum Maiga et le Chef de la délégation du CICR au Mali, James Reynolds, cette conférence a été l’occasion de mettre les projecteurs sur les différentes activités que mène la Croix-Rouge malienne depuis plusieurs années au Mali.

En 2012, lorsque la crise avait éclaté, La Croix-Rouge malienne était la première structure à apporter de l’assistance humanitaire à Kidal, Gao et Tombouctou et a continué cela en apportant des vivres et des non-vivres. La société nationale a également aidé à la construction des habitats pour le retour des communautés déplacées.

A la frontière entre l’Algérie et le Mali, elle a assisté des communautés migrantes pour les acheminer jusqu’à Gao et apporté beaucoup de réponses en lien avec les déplacements des populations dus aux conflits. Elle aide à promouvoir le droit international humanitaire au niveau des cibles potentielles mais forme également les communautés pour qu’ils assurent les relais.

Dans la lutte contre le coronavirus, elle a agi dans la sensibilisation des communautés et dans la prévention et protection en accompagnant les services techniques de l’Etat. Le budget de l’année 2021, d’un montant d’environ 6,5 Milliards FCFA, est d’ailleurs en grande partie consacré à la réponse au Covid19 mais aussi à l’assistance à populations affectées par les conflits.

« Au-delà du devoir de mémoire, la commémoration de la journée du 8 mai donne l’occasion à tous de magnifier l’amour et la solidarité envers les populations en général et envers les plus vulnérables en particulier », a souligné Mme Assitan Coulibaly.

« Ceci est d’autant plus fondamental pour le mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge que les principes humanitaires qui régissent sa démarche préconisent des valeurs inébranlables pour la non-discrimination, la protection et la promotion de la dignité humaine, socle de la cohésion sociale et d’une vie meilleure », a-t-elle poursuivi.

Mais, dans la réalisation de ses missions, la Croix-Rouge malienne fait face à une difficulté majeure, celle de la mobilisation des ressources.

« Les besoins sont énormes. Nous sommes confrontés à une situation prolongée de conflits, qui a engendré beaucoup de déplacements de personnes et de situations où les populations ont perdu leurs moyens d’existence », a expliqué M. Nouhoum Maiga.

 

 

 

Germain Kenouvi