Préparation Communautaire aux Épidémies et Pandémies (CP3) au Mali

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix‐Rouge et du Croissant‐Rouge (FICR) est convaincue que la préparation aux épidémies et aux pandémies doit prendre racine dans les communautés. Les récentes flambées épidémiques ont montré que, sans le travail de prévention, de détection et de réponse face aux menaces de maladies infectieuses mené au niveau communautaire, l’action des gouvernements peut être retardée et compromise. Toutefois, les communautés ne peuvent pas gérer seules l’ensemble des risques. Elles font partie intégrante d’un effort coordonné et collaboratif auquel participent la société civile, le secteur privé et le gouvernement et qui déploie son plein potentiel lorsque des structures et des systèmes sont en place et lorsque des partenariats et des relations de confiance ont été noués avant la survenue de la crise.
Afin de garantir que les communautés soient au coeur des efforts de préparation aux épidémies et aux pandémies et jouent un rôle central, la Fédération internationale prendra appui sur le Programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale (GHSA) et sur le Règlement sanitaire international (RSI) pour renforcer et étendre les capacités de prévention, de détection et de réponse face aux menaces de maladies infectieuses existantes dans le pays. En collaboration avec son réseau de Sociétés nationales et d’autres partenaires, la Fédération internationale encouragera l’adoption d’une approche selon laquelle toute la société et tous les risques seront pris en compte dans les efforts visant à renforcer les capacités et les compétences des communautés, des organisations de la société civile (OSC) et des Sociétés nationales aux fins que celles‐ci puissent soutenir et compléter les initiatives mises en oeuvre par les gouvernements et les Nations Unies pour remplir les obligations qui leur incombent en vertu du GHSA et du RSI.
C’est dans cette optique qu’avec l’appui de l’USAID la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix‐Rouge et du Croissant‐Rouge et la Croix‐Rouge Malienne ont organisé un atelier préparatoire du Programme de préparation communautaire aux épidémies et aux pandémies (CP3) à Bamako. L’atelier du 7 et 9 mai avait pour objectifs de :

  • Amener à une compréhension commune du cadre et de l’échelle du CP3
  • Discuter de la zone opérationnelle du programme
  • Engager la discussion par rapport aux activités du programme
  • Aborder le rôle du Comité Technique.

Jour 1: Lundi 7 mai

1. Cérémonie protocolaire d’ouverture
2. Recueil des attentes des participants
3. Présentations
4. Travaux de groupes
5. Réunion de feedback sur les travaux du jour 1

Jour 2: mercredi 9 mai

1. Présentation de la Surveillance à Base Communautaire (SBC)
2. Présentation des participants
3. Travaux de groupe
4. Plénière finale
Annexe : Liste des participants

 1: lundi 7 mai 2018
1. Cérémonie protocolaire d’ouverture
La cérémonie d’ouverture a été marquée par trois temps forts.
Dans son allocution de bienvenue, le Secrétaire Général de la Croix‐Rouge Malienne a mis l’accent sur l’importance de cet atelier en rapport avec les fondements de la Croix‐Rouge. Il a par ailleurs rappelé le contexte, la justification, les objectifs et les résultats attendus, et exprimé sa satisfaction ainsi que celle de la CRM pour l’atteinte du double objectif de cet atelier.
Quant au représentant de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix‐Rouge et du Croissant‐Rouge, il s’est dit heureux d’être venu pour la première fois au Mali. Faisant allusion à l’atelier CP3 de Yaoundé où certains de la CRM ont pris part, il a invité les participants du  présent atelier à une bonne planification du CP3‐Mali.
Il a rappelé la source de financement de ce programme. Il a enfin réitéré le plaisir ressenti par lui‐même ainsi que les membres de son équipe l’accompagnant à travailler avec la CRM.
Le représentant du Président de la CRM a dans son allocution mis l’accent sur l’importance et l’utilité du présent atelier. Pour justifier ses propos, il a rappelé quelques faits saillants liés aux dernières flambées d’épidémies dans nos pays et la vision de la Croix‐Rouge en la matière. Cet atelier devait donc servir de cadre de partage d’expériences entre les participants à l’issue desquels les problèmes, les besoins ainsi que les solutions devaient être identifiés.
Pour cela il a invité les participants à faire une analyse approfondie de la situation. Tout en remerciant les participants pour leur présence, il a déclaré ouvert l’atelier technique de préparation CP3 du Mali.
A la suite de ces trois adresses, un tour de table a permis aux participants de décliner leur identité. A la suite de cette présentation, une séance de photo de famille a mis fin à la cérémonie d’ouverture.

2. Recueil des attentes des participants
Les principales attentes émises par les participants étaient :

  • Comment faire le choix des zones ?
  • Mieux comprendre le CP3
    • Avoir une idée claire des domaines d’intervention du programme (où, durée, bénéficiaires, rôles
      et responsabilités de chaque acteur, procédures);
    • Comment CP3 développe une stratégie de pérennisation par la communauté après le programme
    • Comprendre la stratégie de sensibilisation des communautés du programme ;
    • Connaître des zones de priorisation ;
  • Comprendre le système de surveillance à base communautaire ;
  • Présentation claire du profil épidémiologique du Mali en lien avec les épidémies et les pandémies
  • Détermination pour chaque épidémie et pandémie des méthodes et activités de prévention;
  • Détermination d’un plan clair de gestion des épidémies et pandémies : gestion anticipative (prévention) ;
    gestion lorsqu’elles surviennent ;
  • Tester le plan (simulation)…

De toute évidence, ces attentes étaient en parfaite congruence avec, dans un premier temps, les objectifs du présent atelier et, par la suite, les activités prévues par le programme CP3 et ont été reconnues en tant que telles par les participants.

3. Présentations
Cette première série de présentations a porté respectivement sur le programme CP3, le concept d’« une seule santé », l’évaluation externe conjointe (EEC=JEE), la CRM (ses domaines d’intervention, sous‐domaines, défis, son plan stratégique).
A noter les points clé suivants :
a) Présentation du Programme de Préparation des Communautés aux Epidémies et aux Pandémies (CP3) par
M. Jeffrey Gilbert (FICR)

– la menace que constituent les épidémies et les pandémies,
– le potentiel fardeau des épidémies pour les communautés aux ressources limitées,
– la nécessité de mettre en place un mécanisme pour mutualiser les efforts de façon inclusive, collaborative face aux épidémies de grande ampleur,
– le rôle des communautés et des Sociétés Nationales,
– l’action locale face aux risques mondiaux,
– le Programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale (GHSA),
– les Évaluations externes conjointes,
– le Programme de préparation des communautés aux épidémies et aux pandémies,
– le calendrier.

b) Le concept de « Une Seule Santé »: Mme Bronwyn Nichol
Ce concept a été présenté à travers un exposé et un travail de groupe. L’exposé a porté sur :
– la définition du concept,
– les conséquences sanitaires de l’accroissement de la population, les changements climatiques, les voyages et échanges internationaux.
Quant au travail de groupe, les participants organisés en deux groupes ont eu à mettre en ordre un jeu d’images afin de relater une histoire reflétant le concept de « une seule santé ». Cet exercice, très dynamique, a suscité l’appréciation et la pleine participation de tous.

c) L’évaluation externe conjointe (EEC): Dr. Bakary Diarra
Ont d’abord été présentés :
– But et période de l’EEC ;
– Domaines techniques évalués ;
– Evaluateurs et Méthodologie ;
– Résultats et recommandations.
On en retient essentiellement :
– Le but de l’EEC est d’évaluer la capacité du pays à prévenir, détecter et riposter rapidement à des menaces pour la santé publique, qu’elles soient naturelles, accidentelles ou provoquées et cela dans 19 domaines techniques / 48 indicateurs ;
– Sur les 48 indicateurs évalués, 20 sont au rouge (capacités inexistantes), 17 sont en orange (capacités limitées), 9 sont au jaune (capacités développées), 2 sont au vert (capacités démontrées mais pas pour autant suffisantes) ;
– L’ensemble des recommandations de l’EEC est pris en compte dans le Plan National d’action pour la Sécurité Sanitaire (PANAS) qui est en cours d’élaboration, aussi toutes les activités planifiées dans le cadre du projet REDISSE au Mali dont la mise en oeuvre est prévue vers la fin 2018 sont calquées sur les recommandations de l’EEC de juin 2017. En plus de ces plans, tous les acteurs impliqués dans la mise en oeuvre du GHSA ont réorienté leur plan d’action annuel 2018 pour leur permettre de répondre aux recommandations
concernant leur champ d’action.

d) La CRM: domaines d’intervention, sous‐domaines, défis, plan stratégique: M. Nouhoum Maiga Cette présentation était axée principalement sur :
– le rappel de la structure organisationnelle de la CRM à travers ses organes de gouvernance et exécutifs, la création, le statut, les partenaires, les domaines stratégiques d’intervention, la carte des interventions à travers le pays,
– les stratégies,
– l’approche partenariale,
– les atouts,
– les défis.

Previous La CRM et ses partenaires en concertation pour une meilleure réponse aux situations d'urgence
Next Atelier préparatoire du Programme de Préparation Communautaire aux Epidémies et Pandémies (CP3) au Mali

Ceci peut aussi vous intéresser

Désolé, aucun post trouvé.

0 Commentaire

Aucun commentaire!

Soyez le premier à Commentez cet article ?