La Croix- Rouge malienne a organisé une conférence-débat à l’intention des élèves du lycée Fily Dabo Sissoko, dans le but d’améliorer leur connaissance sur le mouvement humanitaire, ses missions et zones d’intervention ainsi que les opportunités qu’il offre pour les volontaires. Pendant une semaine, le personnel de la Croix- Rouge malienne passera dans plusieurs établissements scolaires pour présenter ses actions.

Il faut retenir que cette conférence-débat entre dans le cadre des activités de la journée internationale de la Croix-Rouge qui célèbre son 150e anniversaire. Dans sa présentation, le chargé de diffusion, Modibo Thiam a relaté l’historique de la Croix-Rouge et présenté son fondateur. Ce dernier s’appelait Henri Dunan, un homme d’affaire suisse. Après avoir découvert, lors d’un voyage, les dégâts humains de la bataille de Solferino en 1859, il participa à la création à Genève de la fondation du Comité international de secours aux militaires blessés, appelé Comité international de la Croix-Rouge dès 1876. Considéré comme le fondateur de ce mouvement, il obtint le Prix Nobel de la Paix en 1901.

M. Thiam, n’a pas manqué d’évoquer le droit international humanitaire, les quatre conventions de Genève et les protocoles additionnels.

Le coordinateur des programmes de la Croix- Rouge malienne, Nouhoum Maïga, a indiqué que pour les élèves, il s’agit essentiellement de les amener à connaitre les missions de la Croix-Rouge et les inciter à adhérer au mouvement comme volontaires. » Tout simplement, parce que la jeunesse constitue l’ossature du volontariat de la Croix-Rouge » a-t-il précisé.

C’est le lieu de rappeler que la Croix-Rouge est sur le point de lancer un vaste programme à l’intention des jeunes sur le volontariat. Elle entend à travers cette activité porter à la connaissance des élèves que leur place, c’est l’école et non sur le front, comme cela a été malheureusement constaté dans cette guerre qui s’est imposée au Mali.

L’élève Hama Maïga de la SHT, préconise que le mouvement intensifie son intervention au nord du pays dans le domaine de l’assistance humanitaire dont la population a vraiment besoin.

Fatoumata Mah Thiam KONE

Source: L’Indépendant